Témoignage de Noémie

Alors que j’étais en recherche d’emploi, un poste m’a été proposé par un dirigeant avec lequel j’avais travaillé dans le passé ; comment ai-je discerné ?

  1. Les éléments du discernement :
  • Le poste qui m’était proposé était plus axé sur le conseil que sur la direction directe des opérations. J’avais l’expérience de ce type de fonctions.
  • Il me fallait néanmoins « faire le deuil » de tout ce qui concerne la négociation avec les institutions représentatives du personnel, ce qui me passionnait fondamentalement ;
  • Et ce nouveau poste me permettait de ne pas être en « première ligne » des négociations de contrats, d’accords entre autres ;
  • Le rythme de vie du nouveau poste, et son contenu m’amenaient à regarder comment faire du neuf dans des situations nouvelles ;
  • Je connaissais le dirigeant, ses limites et ses qualités autant que les miennes, son charisme de donner sens, avec ses collaborateurs, à ses orientations, sa dynamique humaine très forte avec l’obsession de réussir autant l’économique que l’humain, sa recherche du travail en équipe.
  • Rejoindre une équipe en création me passionnait ;
  • La difficulté de retrouver un poste après 50 ans ;
  • J’avais aussi de très lourdes charges familiales que je partageais avec mon frère ; et je ne pouvais pas faire tout peser sur ce dernier ;
  • Entendre, discerner dans tous ces éléments à quoi le Seigneur m’appelait à ce moment-là ? que me disait-il ? dans ce processus de décision ; qu’est-ce que j’étais appelée à quitter pour plus de Vie avec le Seigneur ? qu’est ce qui se construisait en moi ? à quelle Vie « renouvelée » m’appelait il ?
  • Ma recherche permanente de Vérité et de Justice pour servir une authentique dignité de toute la personne humaine dans le travail.

2.  Avec qui j’ai discerné ?

– le cabinet d’out-placement : sur mes compétences, sur la réalité du poste, sur la faisabilité pour moi à ce moment là ;

– Des amis « cadres » ayant connu la recherche d’emploi ou étant en recherche d’emploi;

– Des proches dont mon frère qui était témoin des difficultés d’une camarade de classe qui cherchait un emploi depuis plus de 10 mois ;

– Le mouvement des dirigeants chrétiens où nous étions en train d’approfondir la Doctrine Sociale de l’Eglise et de partager nos expériences de vie ;

– Mon groupe NDT m’a permis de « pointer » divers aspects que j’avais sous-estimés : l’âge et ce qui est possible de faire avec l’âge d’un corps à ce moment-là ; les caractéristiques de ce dirigeant qui m’avait permis d’assumer beaucoup de choses antérieurement ; mes expressions pleines de vie sur la confiance et la joie de travailler de nouveau avec ce dirigeant qui, dans son rôle, m’apprenait beaucoup sur le respect de la dignité de tout homme et sur les risques qu’il savait prendre pour cela ; c’était en lien avec notre charisme et les attitudes fondamentales.

J’ai compris à quel point tout cela était au cœur de l’Appel du Seigneur et me faisait vivre profondément mon Oui qui depuis toujours était un OUI pour moi et tous mes partenaires au travail, notamment des responsables en entreprise. Mes vœux et mon Engagement au sein de NDT incluaient toutes ces personnes, leurs initiatives, les risques pris, leurs questions et cheminements.

3. Des attitudes fondamentales m’ont aidée dans ce discernement et ont fondé mon choix

  • Esprit de Foi et de confiance en l’autre qui est une « terre sainte, un lieu sacré » travaillé lui aussi par l’Esprit ;
  • La capacité du dirigeant à déléguer ; sa manière de diriger me rendait plus libre dans mon travail ; Dieu est le premier à nous faire confiance et nous accompagne là où on ne pensait pas aller (Jean 21,15) ;
  • La recherche d’une équipe à constituer où on reçoit les uns des autres avec nos compétences et expériences variées, tout en affrontant des difficultés et oppositions ;
  • Vivre les responsabilités professionnelles qui nous sont confiées avec l’Esprit de

Justice et de Vérité en vue du développement de l’entreprise et de chaque personne ;

  • Accepter de ne pas « maitriser » seul tous les aspects d’une décision et laisser les

autres y prendre leur place avec leurs compétences ;

  • Il y a toujours quelque chose en l’autre qui peut grandir à condition qu’il n’en soit pas empêché;

J’ai été aussi nourrie par des rencontres dans l’Evangile, par exemple :

  • L’attitude de Joseph qui a fait confiance à Marie et à l’Esprit du Seigneur qui l’a visité.
  • La rencontre avec la Samaritaine « … si tu savais le Don de Dieu… » ;
  • L’attitude de Marie (l’annonciation, la visite chez sa cousine, les Noces de Cana et à la Croix)
  • L’évangile sur le bon grain et l’ivraie qui sont présents en moi, en chacun et c’est avec cela que l’Esprit Saint construit.

4. La spiritualité ignatienne

Elle m’a accompagnée :

– La relecture de ma journée, dans le mouvement de la prière d’Alliance, pour chercher et accueillir ce que Dieu travaille en chacun, dans toute occasion, toutes choses ;

– Accepter de vivre pleinement chaque jour, en ancrant ma confiance dans le possible qui est présent en chaque homme, avec mes limites et les leurs, sans laisser la peur du lendemain prendre le pas sur la foi dans la confiance que Dieu nous donne sans limite.

– Lier l’action de grâce et le louange, le Corps du Christ et la vie de relation avec chaque être humain rencontré ;

– Laisser les attitudes du Christ avec les hommes de son temps m’imprégner pour laisser l’Esprit ouvrir mon cœur, mon intelligence, ma mémoire à son travail en moi.

Noémie

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *